Réunions et autres rencontres de l’association

Retours sur la réunion du 23 juin

Retours sur la réunion du 23 juin

Une centaine de personnes présentes

Le 23 juin 2016, à la salle du Savoie, l’association a organisé une réunion pour aller, entre autre, à la rencontre de ses adhérents. Une petite centaine de personnes étaient présentes : nous les en remercions grandement.

Lors de cette soirée, une présentation de l’association, des actions qu’elle a menées en 2 mois d’existence et de ses rencontres avec les différents acteurs autour de l’église ont été abordées. Nous sommes également revenus sur l’appel à projet lancé par la Mairie de Saint Julien-en-Genevois. Le diaporama suivant reprend les éléments abordés.

Ébauche de projet mixte pour l’église de Thairy

L’association a également présenté l’ébauche de projet mixte, alliant des activités cultuelles et culturelles sur laquelle elle a travaillé. Un point a été fait sur la mise en place d’une souscription, élément demandé par la Mairie. L’association a réaffirmé sa position de mettre en place une souscription autour d’un projet clair.

Elle a également précisé que la mise en place de cette souscription était impossible à l’heure actuelle, faute d’éléments essentiels pour monter le dossier: l’association est en attente de réponse de la Mairie concernant, entre autre, l’actualisation d’un devis datant de 2007 (donc trop ancien). Cette ébauche de projet nécessite un approfondissement, nous en sommes conscients. Il ne s’agit pas du projet définitif, qui sera beaucoup plus détaillé et qui demande encore un dialogue avec toutes les parties prenantes (Mairie, paroisse…).

L’association attend aussi les résultats du sondage (clôture le 1er juillet) pour finaliser cette ébauche et la déposer dans le cadre de l’appel à projet si c’est le désir de ses adhérents. Dans le diaporama suivant, vous trouverez les grandes lignes de ce projet.

Enfin, un échange constructif a clôturé la soirée.

Mairie : rencontre du 11 mai

Mairie : rencontre du 11 mai

Le 11 mai 2016, un groupe du conseil d’administration a rencontré Mr Le Maire et les élus (mairie de Saint Julien-en-Genevois). Dans ce cadre, il s’est fait reprécisé, entre autres, certains points évoqués en réunion publique concernant les 3 pistes envisagées par la Mairie. De plus, il a été confirmé que la Mairie attendait des projets pour l’automne 2016. Le devenir de l’église sera décidé d’ici la fin d’année 2016 pour entamer des travaux de restauration courant 2017. Le financement dépendra de la nature du projet retenu. Aucun dossier de demande d’aide au financement n’a été déposé par la Mairie, ceci s’expliquant par le fait que cela dépendra encore une fois de la nature du projet pour l’église.

L’association a questionné la Mairie sur la garantie de la préservation du bâtiment qu’elle donnerait en cas de désacralisation de l’église. La réponse est claire: aucune garantie officielle ne peut être donnée. Le seul argument est de dire que si le bâtiment devient un lieu de vie actif, il sera alors difficile de le démolir. Dans le même ordre d’idée, si un porteur de projet engage des travaux, il demandera forcément aussi des garanties pour le bâtiment. Par conséquent, l’unique garantie réelle de la préservation du bâtiment serait de le conserver en lieu de culte.

L’association a réaffirmé sa volonté de travailler avec la Mairie sur le devenir de l’église. A la question de la mise en place d’une souscription, l’association ne se positionne pas : elle ne ferme pas la porte mais  réaffirme que pour se faire, il lui faut déterminer un projet et l’accord de ses adhérents.

Le 26 mai, un courrier est adressé à Mr Le Maire pour un complément d’information. En effet, l’hypothèse 1 ne parle que d’un projet cultuel. L’association souhaite se faire repréciser clairement si la Mairie participerait financièrement à un projet mixte, alliant des activités cultuelles et culturelles et si oui, à quelle hauteur. Ce courrier est en attente de réponse.

Comité de quartier : Réunion publique du 9 mai en présence du Maire

Comité de quartier : Réunion publique du 9 mai en présence du Maire

Le 9 mai 2016, l’association a assisté à la réunion publique organisée par le comité de quartier des hameaux en présence de Mr Le Maire et des élus, portant sur la sécurité des hameaux et le devenir de l’église. Dans ce cadre, l’association a pu mieux cerner où en était ce dossier. Un lettre aux habitants des hameaux a été écrite par la Mairie et diffusée aux habitants de l’ancienne commune de Thairy suite à cette réunion publique.

Dans ce courrier, nous pouvons retrouver les 3 pistes identifiées et poursuivies en parallèle par la Mairie. A savoir :

  • la conservation de l’église comme lieu de culte (objectif prioritaire de la Mairie mais demandant un appel à souscription publique),
  • un projet culturel ou de développement personnel,
  • un projet libre.

Parmi ces 3 pistes, les 2 dernières demandent la désacralisation de l’église. Le lancement d’un appel à projet est annoncé par la Mairie.

Désacralisation: rencontre avec la paroisse

Désacralisation: rencontre avec la paroisse

Le 4 mai, un petit groupe du conseil d’administration est allé à la rencontre du Père Louis pour discuter du devenir de cette église, pour échanger autour de la désacralisation de ce lieu. Lors de cette rencontre, le processus de désacralisation a été réexpliqué : il suffit d’une simple décision de l’évêque mais cette décision se prend en accord avec le prêtre et le « Conseil Pastoral de Paroisse » (CPP)  de la paroisse concernée (Paroisse Saints Pierre et Paul en Genevois). Un acte officiel est ensuite signé par l’état et l’évêché.

A ce sujet, le Conseil de paroisse a été informé par le père Louis de notre action, et reste pour l’instant dans l’expectative. Il est évident qu’une forte pression populaire en faveur du maintien du caractère sacré de l’édifice serait sérieusement prise en compte par l’administration diocésaine. L’association aborde ensuite les utilisations culturelles possibles d’une église non désacralisée : Le diocèse accepte les concerts de musique sacrée et de musique classique en général, sans vraiment de restriction. Une utilisation culturelle au sens large ne pose aucun problème, surtout si elle peut constituer une solution viable dans ce cas précis. En conclusion, l’association doit creuser des pistes pour voir les domaines du possible et des réalisables en terme d’actions culturelles si elle souhaite que le lieu reste cultuel.